L’univers

L’univers de Girl-in-a-City

Le mode de vie urbain et son effervescence fiévreuse font partie intégrante de mon univers. C’est dans mon quotidien que je puise mon inspiration.  Un détail, une phrase entendue au détour d’une rue, les vitrines, les rues pavés, les passants, sont autant d’éléments qui font naître en moi une esquisse, une image, une phrase à ajouter au dos d’un mug.

J’aime sortir pour un déjeuner sur le pouce et imprévu avec une copine à la dînette d’à coté, décider d’aller voir un film au cinoche dix minutes avant la séance,  bosser à la bibliothèque ou au café du coin (pourvu qu’il y ait une connexion internet). Et ça, il n’y a qu’en ville qu’on peut le faire…

La vie citadine, ultra-urbaine, est le mode de vie que j’affectionne : boire un expresso sur la place du centre ou boire son café dans un mug en regardant l’animation de la rue depuis la fenêtre du salon, faire ses courses à deux pas de chez soi avec un sac plié dans son sac à main, ou  utiliser un tote-bag qui fera les deux, porter un t-shirt coloré avec une tenue noire et des escarpins, ou avec un jean et des baskets en mode décontracté…

Mon inspiration peut aussi venir de la nature qui est un espace de sérénité, et une ressource inépuisable de couleur : le vert des forêts de pins vendéennes explorées à dos de cheval, la couleur de ces chevaux, le rouge des fraises ramassées à la ferme avec mon fils, l’écorce du cerisier et le noir de ses cerises, le violet des myrtilles cueillies en Ardèche, la couleur ocre des falaises de Bretagne quand on fait ensemble du vélo en bord de mer, le bleu profond du Golfe du Morbihan et le bleu clair de la Méditerannée…

Je ne me lasse pas d’observer toutes ces couleurs que j’absorbe et que j’assimile, et à la maison, avec mes petits pots de peintures et mes pinceaux, je mixe les primaires et les colorants, et j’invente ma  couleur…